Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ukraine

6 Juin 2008, 14:20pm

Publié par les cyclopotos

Nous voilà dans un nouveau pays, pour un mois de voyage. Comme d’habitude la transition est brutale. Ici elle l’est vraiment car on entre dans un pays où l’empreinte soviétique se fait encore sentir, ce qui est nouveau pour nous deux. Nous roulons dans un monde parallèle depuis plusieurs jours.

Les habitations humaines sont concentrées dans les villes et villages seulement, et on peut rouler des dizaines de kilomètres sans croiser un village. Le paysage est comme tout ce qu’on croise, uniformisé. Champs de blé à perte de vue et grandes haies d’arbres rectilignes, tout comme les routes. C’est beau pendant quelques kilomètres, mais on s’en lasse très vite. 

payukr

Les oiseaux sont comme les paysages, très peu variés. Il y a de belles densités de bruants ortolans et de faucons kobez (photos). Ces derniers nichent dans les colonies de corbeaux freux, dans les immenses haies.

 
le mâle
 

kobezmal

et la femelle
kobezfem
 

Juste après avoir traversé la Moldavie nous avons passé la frontiere ukrainenne, et nous avons decidé de passer la nuit à l’hôtel à Bolgrad, crevés par notre course après les frontières et par le relief moldave. A peine arrivés on se pose en terrasse pour savourer une bière, et en quelques minutes on s’est faits accoster par Vitalia qui nous a invités à sa table. C’est un infernal, businessman, la quarantaine, qui connait tous les habitants de cette ville. Il nous a filé son portable pour qu’on appelle la famille en France ! On a bien rigolé et trinqué, et on a pu commencer a se mettre au russe. Ca nous change des langues latines qu’on apprend intuitivement. Le clavier sur lequel je tape pourrait vous le dire.

за ваше здоровье
!

vitalia

barukraine
Les rencontres ont été beaucoup plus rares après celle-la, les ukrainiens ne s'étonnent de rien. Voir deux étrangers passer a vélo chargés comme des mules, quoi de plus normal ? L'indifférence règne, donc on roule.
On a enfin réussi a faire un petit foot a Тузли, avec des gamins bien marrants dans leur stadium, un carré d'herbe en contrebas de la route, ou 4 cailloux délimitaient les buts. Ça joue à une touche de balle, mais on peut pas dire que ce soit technique...


On est maintenant a Odessa pour quelques jours, grande ville sur les bords de la Mer Noire. On se retrouve dans un hôtel pourri, dans lequel les chambres doubles avec douche froide sont à 40 euros la nuit et les chambres sans douche à 20 euros… Au début la sécurité ne voulait pas laisser entrer mon vélo car il est équipé d’une remorque. Pendant presque une demi-heure ils ont refusé.

La ville n’est pas agréable en elle-même, bruyante et moche,  mais on en prend quand même plein les yeux. Toutes les filles sont habillées très, très légèrement ! Ça pue la superficialité, mais on leur pardonne ;-) On n’est pas venus la pour ça, mais pour obtenir nos visas de transit en Russie. C’est beaucoup moins marrant. On a passé la matinée au consulat russe, ou après plusieurs heures d’attente on a brièvement dialogué avec le consul qui parle plusieurs langues : le russe, l’ukrainien et le polonais. Il n’avait pas envie de se bouger le cul et nous a dit ce qu’il avait à dire en russe avant de nous laisser poireauter. Bien évidemment on n’a rien capté de ce qu’il nous fallait pour obtenir le visa, et on a commencé a perdre patience. Finalement un diplomate parlant francais est arrivé et nous a expliqué les démarches très simples a entreprendre pour pouvoir avoir ce visa. L’ambassade est maintenant fermée jusqu’a lundi prochain, ce qui nous bloque ici pour le week-end.

Commenter cet article

aaa 09/06/2008 17:01

Continuez c'est fantastique....