Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dobrogea

27 Mai 2008, 21:56pm

Publié par les cyclopotos

Pour nous remettre de nos émotions nous avons passé une nuit de plus à Cernavoda, ville marquée d'une croix sur notre carte maintenant. Nous sommes allés dans la famille d'un jeune rencontré en ville, Dumy. Pour nous rendre chez lui, on s'est retrouvés de nuit à pousser les vélos dans une ruelle au milieu d'un quartier tsigane, où plein de gamins braillaient ou nous jetaient des cailloux (décidément c'est une manie). Heureusement on a été mieux accueillis chez Dumy, par une famille de choc ! Le père est un ancien boxeur, le grand frère en a la carrure, la maman adorable... On a repris des forces, réparé la remorque, et Nory a pu parler espagnol, ça lui manquait.


repar

famillecernavoda 
On a pu reprendre la route vers la Mer Noire motivés, pressés de sortir de cette zone moche
où galopent les lignes à haute tension, où poussent et meurent les usines, ce qui donne un drôle de paysage. En approchant de Vadu, on a enfin pu apprécier la Dobrogea dans toute sa splendeur. Les milieux y sont variés, on peut passer en quelques dizaines de kilomètres de plaines agricoles, où les champs comptent plus de coquelicots que de blé, à des collines steppiques, de gorges rocheuses à d'immenses roselières et marais, et à la Mer Noire...

dobro
On a été fier de nous en y posant nos vélos, c'est une première étape atteinte, et pas des moindres. ''C'est la Mer Noire'' comme dirait l'autre...


mernoire

Notre petite semaine en Dobrogea a été une grande bouffée d'air, qui nous a redonné plaisir à pédaler et nous a fait oublier un peu nos incidents précédents. Au niveau ornitho, c'est l'orgie. Dès notre arrivée on a pu admirer les vols de pélicans blancs (et quelques pélicans frisés aussi), avec des rails ou des pompes de 200 oiseaux. Je me suis dit que jamais un vol de cigognes ne pourrait être aussi impressionnant, et je me suis rendu compte le lendemain que si, quand en pique-niquant 350 cigognes blanches sont passées au-dessus de nous, tirant plein Nord. La moitié du total de cigognes comptées en migration a Pierre-Aiguille en un seul vol. Charlot, si tu avais pu voir ça, ça troue le c.. !

petite vidéo d'une partie du groupe :



Petit aparté à propos du pique-nique, on est en train de truquer, et bien comme il faut, les statistiques de consommation de pâté en Roumanie. On va quitter le pays prochainement, sinon dans quelques semaines le pâté de foie Bucegi rentre en bourse grâce a nous.

Dans les champs les alouettes calandres (photo) et calandrelles pullulent, les guêpiers et rolliers sont omniprésents. Dès qu'il y a quelques buissons on peut observer les pies-grièches a poitrine rose (photo), et de temps en temps le bruant mélanocéphale. Les gorges rocheuses abritent les traquets pies (photo) et motteux, éperviers a pieds courts et circaètes Jean-le-Blanc...
Obs étonnante aussi sur les bords de la Mer Noire. Une courte session d'observation en mer a permis d'observer au ras des vagues trois engoulevents d'Europe volant contre le vent vers le Sud. Un d'eux a abandonné son combat titanesque pour venir se poser a 20 mètres de nous !
 
calandre 
 pgpr
 traquetpie
Mention spéciale pour le site génial d'Enisala, hors norme. Ce château en ruines, planté sur une colline, surplombe des collines rocheuses, une forêt immense et des roselières a faire pâlir le plus enraciné des briérons.

 cetateEnisala
 enis
On a pu y observer des parades d'aigles bottés sur notre tête, des pygargues a queue blanche, buses féroces, circaètes, cigognes noires... et de belles troupes d'étourneaux roselins.


 etourneauroselingroupe
 etourneauroselin
On a aussi découvert les HLM pour oiseaux, à savoir les nids de cigognes blanches, où nombre d'autres espèces viennent nicher. Sur la photo, on voit en plus des cigognes un faucon crécerelle, qui cohabitait avec des étourneaux sansonnets, moineaux espagnols et moineaux domestiques !

immeuble


On pourrait faire des articles entiers rien que sur les oiseaux, mais faut pas oublier nos amis les sousliks d'Europe, qui guettent un peu partout.

souslik

Nous avons fêté un grand moment, le passage de la barre des 1000 kilomètres parcourus sur nos montures, et nous envoyons plein de bises a tous ceux qui ont parié qu'on ne sortirait même pas de Hongrie. Bière-Chocolat, on s'est lâchés. Notre véritable exploit a été terni par la rencontre d'un couple de voyageurs belges à vélo, qui nous ont annoncé sans sourciller qu'ils en étaient à 1400 km en 2 semaines. On s'est consolés en se disant qu'ils voyageaient léger, et que leur progression n'était pas perturbée par la multitude d'oiseaux que nous rencontrons.

la veille du millier, on fête le passage prévu le lendemain
1000km

Ces jours passés en Dobrogea ont été écourtés par un nouveau pépin mécanique, qui nous empêchera de visiter comme on le souhaitait la forêt de Babadag. La jante de la roue arrière de Nory nous a lâché, et on a du reprendre le train pour rejoindre Tulcea, près du delta du Danube, afin de réparer.

roueno 
Ça nous a valu un nouveau dernier trajet en train, une sorte d'apothéose, le bouquet final pour notre dernier voyage en train roumain offert par la CFR. On est tombés sur le plus vicieux et malin des contrôleurs ! On était partis motivés à bloc pour négocier le prix de la taxe pour les vélos, et malgré notre expérience non négligeable, le mec nous a mis à sa botte sans trop puiser dans ses ressources. Il a voulu nous faire cracher nos derniers billets, mais on a quand même sauvé la face. Il ne nous a pas fait payer tout ce qu'on lui devait, et s'est mis dans la poche ce qu'on a donné. Apr
ès ces âpres négociations, il nous a parlé comme on parle entre potes, et au bout d'un moment nous a dit qu'il avait dans le train une jeune passagère très belle. Il m'a invité à venir la voir, et m'a sérieusement proposé de lui donner de l'argent pour qu'il aille me négocier une nuit avec elle ! Le contrôleur se transforme en proxénète, et vend ses passagères aux touristes ! Vincent tu aurais adoré. Je te garde le numéro du train au chaud.

Nous voilà donc à Tulcea, d'où nous espérons partir dans les jours qui viennent visiter le delta du Danube. Un grand merci à tous pour les commentaires, ça nous fait vraiment plaisir de lire vos encouragements, et ça nous donne la patate..

Commenter cet article

seb h 05/06/2008 13:50

Salut les gars,

Et bah, le voyage avance, vous avalez les Km on dirait! Heureux de savoir que vous vous ètes sortie de cette galere! Vous voilà maintenan aux portes du Delta du Danube! surement une des plus belles étapes de votre route! Je vous souhaite pleins de belles obs là bas! Et ne tardez pas trop a donner de vos news, chacun de vos articles est attendu avec impatience!

Bonne route

Seb
(depuis les Hautes Alpes, pour son stage sur le tétras lyre)

lou 04/06/2008 11:43

ouahoo! J'en étais restée à la toute première photo... ben dis donc, il s'en ai passé des choses depuis.
Sinon je suis sans doute la colocatrice la plus indigne qui existe... j'avais oublié pour le chèque.
Courage dans les chemins boueux, les côtes caillouteuses et surtout éclatez vous bien comme il faut!

benoit 04/06/2008 11:23

Salut les collegues, on a connu votre blog par une de vos connaissances a priori qui nous a parlé de vous. On voyage egalement a velo. On est parti fin avril de Nancy et on est aujourd'hui a Budapest, apres quelques haltes sur le parc national du Danube en Autriche, Neusidlier see, et le Kis-Balaton, quelques gros spots pour l'ornitho. Vous l'aurez compris, on est aussi dans le delire "Nature et vélo". Vos photos font rever, c'est terrible. On sera d'ici 2-3 jours sur Hortobagy, et on traverse egalement la Roumanie pour rejoindre le delta du Danube, pour un camp de baguage en juillet. Alors comme vous en sortez on s'est dit que vous aviez quelques plans a nous filer, quelques adresses peut etre, quelques coins a eviter, etc... Bonne continuation a vous, et a un de ces jours peut etre, Ciao, Ben et Fry

les cyclopotos 10/12/2008 13:44


Salut les cyclistes,

Vraiment désolés de pas vous avoir répondu avant. On était à Odessa en Ukraine quand on a reçu votre message, en pleine galère. On cherchait à obtenir nos visas pour traverser la Russie, et ça nous
a pris presque 10 jours bien merdiques. A vrai dire on avait commencé à vous répondre. On avait écrit un mail bien long, et comme vous l'avez vu internet est souvent bien capricieux et lent quand
on va trop loin à l'est de chez nous. Donc juste avant de cliquer sur envoyer tout s'est effacé, et on a pété un plomb et décidé de voir ça plus tard...
J'espère que vous vous êtes bien fait plaisir à Hortobagy et dans la Dobrodgea, que vous vous êtes pas fait voler vos vélos près de Cernavoda. Je lis votre blog petit à petit, je vous réécrirai
après.
Nous sommes retournés à notre petite vie de sédentaire, les cuisses dégonflent et on est en manque de vélo.
a+

Simon
simon.cavailles@laposte.net


marie et charlot 03/06/2008 10:10

que d'aventures! en esperant qu"elles soient de plus en plus belles!
nous on s'envole vers nos montagnes pour l'été. simon on te garde un bebe de taiga et tawann...pour ton retour...
amusez vous et profitez bien. a+
bises des 4

Adrien B. 31/05/2008 14:51

Salut!

Quel changement! Aprés vol, caillassages et autres galères vous voilà dans des paysages magnifiques remplis d'oiseaux splendides et avec un compteur dépassant maintenant les 1000 km...un grand bravo! On est de plus en plus impatient de voir la suite!

Demain je m'envole pour la Norvège et tu sera heureux d'apprendre Simon que j'y vais avec une nouvelle compagne d'observation : une swarovski at80hd, d'occasion! Je vais donc vraiment bien en profiter et enfin pouvoir jouir de tous les conseils que tu m'as donné!

Allez, de plus en plus loin et on espère de mieux en mieux! Profitez au maximum, continuez à nous en mettre plein les yeux, c'est génial!

Adrien